Skip to main content

Quand l’art et la boxe se rencontrent

Contrat Culture Territoire Enfance Jeunesse

L’artiste Esther Mégard va créer une oeuvre audiovisuelle lors d’une résidence au club de boxe Don’t panik team du Havre.

Mai 2023 à mai 2024


Nahim Zaouiche, éducateur sportif et chef de projet de Don’t panik team et Esther Mégard, artiste en résidence au club.

Le cadre de la résidence
En 2022, le Centre National des Arts Plastiques (CNAP), en partenariat avec l’association nationale d’éducation aux images L’Archipel des lucioles (anciennement Passeurs d’images), a lancé un appel à candidature dans le cadre d’une commande audiovisuelle nationale intitulée “Depuis les tribunes”, ouvert à une diversité de pratiques audio-visuelles.

Ainsi quatre lieux de résidence ont été retenus dont un en Normandie : le club de boxe Don’t panik team du Havre. Normandie images s’associe donc à cette résidence en partenariat à la ville du Havre.

Après étude des différentes propositions artistiques par une commission nationale, l’artiste Esther Mégard, dont le projet est en cohérence
avec le lieu de résidence et très original, a été retenue. Elle va s’installer en résidence dans le club, s’immerger dans le monde de la boxe, aller au contact des boxeuses et des boxeurs qui fréquentent ce lieu aux valeurs fortes. Le club défend en effet la mixité sociale, la mixité homme femme et la boxe féminine. La valorisation de l'œuvre aura lieu au sein même du club de boxe afin de faire se rencontrer sport et culture.

Le projet de l’artiste
Cet appel à projet a immédiatement animé Esther Mégard qui a pu imaginer une production de courtes vidéos mettant en valeur différents savoir-faire et techniques : la broderie, le dessin, le montage d’animation sur after effect et le montage sonore.

Son but est de valoriser le sport choisi, la boxe et de lui rendre hommage «depuis les tribunes» à travers ces capsules animées, avec sa sensibilité et son approche particulière du club Don’t panik team. L’idée est d’être en immersion dans l’espace et de documenter le projet par la photo, la vidéo, le dessin et l’enregistrement sonore (ambiance et dialogue avec les sportives et sportifs) d’une part - puis par une pratique d’atelier : composition, broderie, choix des moments et des thèmes de chaque vidéo d’autre part. Le temps de création sera partagé entre ces deux espaces. Les capsules dureront entre 1 et 5 min chacune.

L’idée d’Esther Mégard est de faire des vidéos dynamiques et rythmées qui rendent compte de la vivacité des entraînements ou des combats - des émotions ressentis lors de l’observation de ce sport. 

Des ateliers de médiation associant initiation à la boxe et atelier de pratique artistique seront proposés à des jeunes havrais.

La biographie d’Esther Mégard
Esther Mégard a mené des études à l’École supérieure des Arts-décoratifs de Strasbourg et à la Weissensee Kunsthochschule de Berlin, et obtenu un DNSEP, option illustration en 2012. Puis elle a poursuivi une formation en médiation culturelle au CNAM à Paris et ainsi nourri une réflexion sur la notion d’insertion par la culture et la construction de projets culturels adaptés à différents lieux et publics. Aujourd’hui elle vit et travaille à Marseille et développe sa pratique du dessin en mixant différents outils et supports (broderie, feutre, crayon, gravure sur papier ou tissu, et images animées) - pour des commandes ou des projets personnels d’ exposition.

Elle a créé une projection monumentale pour le Sharjah Light Festival aux Emirats Arabes Unis au milieu du désert Rub Al Khali, ou travaillé pour des pièces de théâtre jeune public avec la compagnie norvégienne «Nord Profond» et l’auteure Kathrine Nedrejord, présentées en tournée dans les écoles de la région de Finnmark, et à maison de la littérature à Oslo. Aujourd’hui elle collabore avec l’artiste Samya Pelloquin sur des ateliers participatifs mêlant corps et dessin, qui ont eu lieu avec différents groupes à Marseille et aux alentours, notamment dans le cadre des programmes «Rouvrir Le Monde» de la DRAC PACA.



Présentation du travail d’Esther Mégard aux adhérents du club
En résidence au club Don’t panik team en mai-juin et en septembre-octobre, l’artiste a partagé son travail aux adhérents et adhérentes du club Don’t panik team pendant 3 jours. Environ 25 personnes, adultes et adolescents, ont pu découvrir tout ce qu’elle a déjà produit: broderies, son, vidéo, animation… 

Un des boxeurs a trouvé que le travail d’Esther était très représentatif du club. Un autre aimerait être enregistré et lui parler de ses sensations avant un combat. Le fondateur du club, Doudou, s’est essayé au stop motion à partir de boxeurs en papier découpé. Les personnes qui avaient été enregistrées se sont reconnues dans la proposition d’Esther, cela a donné envie à d’autres de prendre part au projet. Cette présentation les a mis en confiance. Les personnes présentes ont aussi trouvé que la création d’Esther faisait tomber les à priori sur la boxe et donnait envie de venir dans le club.

Ce travail se poursuivra en atelier chez elle à Marseille et de nouveau au club en début d’année 2024. Esther a bien précisé qu’il s’agissait d’une étape de son travail.

Residence Don Tpanik Team1
Residence Don Tpanik Team2
Residence Don Tpanik Team3
Residence Don Tpanik Team4
Residence Don Tpanik Team5
Residence Don Tpanik Team6
Residence Don Tpanik Team7
Residence Don Tpanik Team8
Residence Don Tpanik Team9
Residence Don Tpanik Team10
Residence Don Tpanik Team11
Residence Don Tpanik Team12
Residence Don Tpanik Team13
Residence Don Tpanik Team14
Residence Don Tpanik Team15
Residence Don Tpanik Team16
Residence Don Tpanik Team17


Un aperçu du travail d’Esther Mégard, l'œuvre sera terminée au printemps 2024.

Un atelier stop motion et boxe à l’école Henry Génestal du Havre
En parallèle de la résidence d'artiste “Sur le fil” au club Don’t Panik Team, des ateliers de pratique auprès d’une classe de CM1 en février 2024 ont permis de faire un pont entre discipline artistique et sportive, l’une inspirant l’autre.
Ces ateliers ont été mis en place dans le cadre d’un Contrat Culture Territoire Enfance Jeunesse financé par la ville du Havre.
Ces ateliers, sous forme de parcours, se sont déclinés avec un temps de découverte de l’artiste et de son art, des temps de création, complétés d'une initiation à la boxe éducative proposée par un entraîneur du club. Les ateliers se sont passés en demi-groupe.

Les objectifs de cet atelier  :
● découvrir la discipline de la boxe
● découvrir le cinéma d'animation
● permettre aux écoliers d’exprimer leur créativité
● travailler par étapes pour produire une création collective
● favoriser la rencontre avec une artiste et son univers
● valoriser les jeunes et leurs créations artistiques
● valoriser les jeunes à travers une pratique sportive
● favoriser la rencontre avec des sportifs et la découverte d'un équipement sportif
● développer la motricité et la maîtrise de soi
● dépasser les clichés existants sur la discipline de la boxe

L’atelier stop motion a commencé par une découverte du cinéma d’animation et le visionnage de films en stop motion avec des objets, du papier découpé…, une attention particulière a été portée sur le son et les bruitages.
Esther Mégard a imaginé un déroulé sur le mouvement plutôt que sur l'écriture d'une histoire.
Un décor en tissu créé par l’artiste représentant un ring imprimé et brodé a été utilisé pour les différentes saynètes.
Chaque enfant a créé un personnage, une sorte de super héros ou héroïne ainsi qu’un accessoire magique de combat. Ces personnages ont été dessinés et coloriés sur un tissu blanc puis brodés par les enfants.
Les enfants ont fait se déplacer les personnages sur le ring avec la technique du stop motion. Deux personnages combattant ensemble puis laissant leur place au suivant.
Chaque enfant a écrit une phrase pour présenter son personnage et l’a enregistrée pour la voix off. Les enfants ont aussi fait des bruitages.
Le résultat, ce sont deux beaux courts-métrages colorés et très beaux visuellement.

Sur la base de séances d'initiation à la boxe anglaise ou également appelé "noble art" l’éducateur sportif a proposé l'apprentissage des fondamentaux de ce sport afin de permettre aux enfants de découvrir la boxe éducative, adaptée à l’âge des écoliers. Contrairement à la boxe amateure ou professionnelle, la boxe éducative oblige à une parfaite maîtrise de soi. La technique reste la même mais les coups sont portés sans puissance. 
Les ateliers ont permis d’évoquer la notion de toucher techniquement : ne pas frapper pour mettre en danger (KO). La question de la violence a été évoquée avec les enfants pour leur faire prendre conscience du cadre dans lequel elle est possible ou pas (le cadre légal du sport, avec ses règles et le cadre illégal). 
Une fois ces notions comprises, les élèves seront invités à venir visiter le club de boxe, à mi-parcours, en classe entière. Des adhérents du club les accueilleront pour leur montrer le matériel et les faire monter sur un vrai ring. 
Puis, les boxeurs leur feront une démonstration pour qu'ils puissent voir l'aboutissement de ce à quoi ils auront participé.

Le mardi 20 février, une vingtaine de parents sont venus voir les deux courts-métrages et assister à une démonstration de boxe éducative par les enfants puis pour finir par deux boxeurs du club.
Tout le monde a été très admiratif du film et de l’engagement des enfants dans la démonstration de boxe.

Télécharger le film

Télécharger le film

Dontpanikteam18
Dontpanikteam19
Dontpanikteam21
Dontpanikteam21 1
Dontpanikteam22
Dontpanikteam23
Dontpanikteam24
Dontpanikteam25
Dontpanikteam26
Dontpanikteam27
Dontpanikteam28
Dontpanikteam29
Dontpanikteam30
Dontpanikteam31
Dontpanikteam32
Dontpanikteam33
Dontpanikteam34
Dontpanikteam35
Dontpanikteam36
Dontpanikteam37
Dontpanikteam38
Dontpanikteam39