Journal de bord du projet "correspondances filmées, oser écrire"

Projet artistique et culturel à destination de femmes du territoire Caux Seine Agglo (76)

Octobre 2020 à Juin 2021

Prologue
Des femmes du Territoire Caux Seine agglo participent à une aventure humaine et artistique associant l’écriture et l’image, accompagnées par la poète et autrice Mélanie Leblanc et par la réalisatrice Cécile Patingre à la Médiathèque de Gravenchon/PJ2S.

Dans le cadre d’un atelier d’écriture, une correspondance s’est tissée entre ces femmes et les autrices Gabrielle Schaff, Perrine Le Querrec et Barbara Pellerin. Au printemps, elles se rencontreront pour la première fois et un atelier documentaire de création donnera une vie cinématographique à ces correspondances.
15 octobre 2020
Lors du lancement du projet, les participantes font la connaissance de Cécile Patingre et de Mélanie Leblanc qui leur présentent le projet, les autrices et leurs œuvres. Des affinités entre les participantes et les autrices se dessinent déjà, des binômes d’écriture se constituent. Les personnes présentes repartent avec les livres des autrices qu’elles vont prendre le temps de découvrir avant la première séance d’écriture.
7 janvier 2021
Après un premier échange sur leurs craintes et leurs envies, les participantes s’investissent tout de suite dans l’atelier, semblent s’y sentir bien. Mélanie leur propose de partager des souhaits poétiques à partir de son livre Des étoiles filantes, puis d’écrire des souhaits. Les premiers textes produits sont très beaux. Un premier mail ou une lettre manuscrite, selon les préférences, sont envoyés aux autrices. Lors de cette séance, l’enthousiasme est vif et partagé face à cette aventure qui commence, Mélanie évoque déjà des "moments magiques"!
14 janvier 2021
Les participantes ont reçu chacune la première lettre de "leur" autrice par mail, les réponses sont lues à voix haute. Ce premier courrier est déjà riche d’échanges humains et littéraires. Les participantes sont très contentes de passer à l’étape de la lettre papier, une première expérience pour certaines qui écrivent d’abord sur leur téléphone puis recopient. Mélanie leur a apporté de quoi écrire et décorer leur lettre. Elles sont tellement avides d’écrire que certaines ont écrit des lettres de 3 pages ! Une participante exploite pleinement l’aspect graphique, une autre envoie un dessin... La correspondance prend de l’ampleur, les questions sont nombreuses, les univers se révèlent. Une participante commence à transposer pour le théâtre une scène du roman de l’autrice. Un véritable climat de confiance s’installe dans le groupe, l’ambiance est bienveillante. Cécile passe cette journée et les suivantes sur l’atelier pour commencer à le filmer.
4 février 2021
Les participantes ont reçu une lettre manuscrite des autrices, l’émotion est grande, liée à l’attente, au papier, à l’écriture manuscrite - l’une d’entre elles a reçu 5 cartes dans une enveloppe ! L’atelier est l’occasion pour chacune de réaliser le caviardage d’un extrait de l'œuvre de l’autrice avec laquelle elle correspond, une façon d’entrer de façon plus intime dans l'œuvre. En noircissant une partie du texte et en laissant apparaître des mots choisis, une phrase poétique se révèle. Ensuite, chacune entreprend de répondre aux autrices. Une participante écrit une longue lettre très émouvante à partir d’une photo qui lui est chère, tout en laissant vide l’espace de cette photo abîmée. Les échanges entre les participantes, toutes générations confondues, sont précieux et de plus en plus intimes.
18 février 2021
Cette séance comme la précédente est consacrée à la fois à l’écriture d’une lettre aux autrices et à la réalisation d’œuvres où se mêlent les mots et les images. Certaines participantes ont choisi d’écrire sur une photo prise par l’autrice avec laquelle elles correspondent, d’autres d’écrire sur une photo qu’elles ont prise. Une femme invente un jeu plastique avec un système de portes qui s’ouvrent et de questions-réponses. Mélanie est touchée par les paroles exprimées par les participantes : “Je ne savais pas que j’étais capable de faire quelque chose d’aussi beau” ou encore “Je vais le faire en double pour pouvoir l’encadrer”. Les lettres écrites aux autrices vont plus loin encore dans l’échange d’idées et dans l’intime. Une des participantes dit qu’elle a "tout donné": "Moi qui ne parle jamais de moi, je me suis lâchée !". Plusieurs souhaitent poursuivre l’écriture chez elles.
Jeudi 11 mars 2021
Les participantes ont reçu les lettres des autrices et les partagent. Elles sont à la hauteur des riches courriers qu’elles ont envoyés précédemment. Les autrices aussi ont peint, dessiné, choisi des photos ou des papiers particuliers pour écrire. C’est un éblouissement, un véritable présent qui les émeut toutes, Mélanie aussi. Certaines commencent à répondre, immédiatement.

Mélanie propose un exercice d’écriture à partir de la sensation d’un galet pioché au hasard et tenu dans sa main sans le voir. En parlant du galet ou au galet, chacune parle de soi. Les textes sont forts, qu’ils soient longs ou qu’ils s’expriment seulement en quelques mots, parce que la personne est trop émue pour développer en groupe et préfère le faire chez elle.

Avec le groupe du matin, Mélanie propose un exercice de visualisation qui développe la créativité. Avec le groupe de l’après-midi, les femmes écrivent avec Mélanie à partir de la série Les gens qui publiée aux Venterniers. Elles choisissent Les gens qui s’écrivent. Chacune écrit cinq vers dans sa main et les prend en photo, pour l’envoyer dans le prochain courrier. Lors de cette séance, Mélanie participe, demande leur retour et confie ses doutes. C’est une joie partagée de prendre en photo toutes leurs mains réunies.
Jeudi 18 mars 2021
C’est la dernière séance d’écriture (mais heureusement une rencontre avec les autrices est prévue bientôt !), elle donne lieu à des discussions très fortes. Les plus jeunes confient leurs blessures liées à l’écriture, souvent à cause de l’orthographe et du jugement de certains professeurs. Elles s'encouragent entre elles, l’énergie qui circule entre toutes est magnifique. Toutes, quelle que soit leur histoire, disent à quel point cet atelier leur a fait du bien. Comme d’habitude elles repartent avec le sourire, mais chaque fois plus fortes d’avoir été reconnues et soutenues par d’autres femmes, pendant l’atelier comme à travers la correspondance. "Les gens qui s’écrivent ne meurent jamais”, a écrit la plus âgée, qui a fait de cette correspondance un véritable acte de transmission. "Vivez vos rêves !" a-t-elle recommandé aux plus jeunes.

Chacune termine la correspondance à sa façon. L’une en brodant un mot sur la photo de l’autrice avec laquelle elle correspond, l’autre en découpant ses yeux et sa bouche à la façon d’un collage de sa correspondante, une autre encore écrivant sur la photo de son père dont il avait été question dans plusieurs lettres précédentes, une autre encore stylisant avec des papiers collés le galet qui lui a tant parlé de ses ombres. Une autre enfin choisissant de glisser cinq enveloppes dans une grande enveloppe avec chacune un thème illustré, en écho au premier courrier reçu de sa correspondante, "pour clore la boucle" comme elle dit.
En plus de la chaleur des participantes, de leurs sourires malgré le masque, Mélanie garde précieusement quelques uns de leurs mots à propos de l’atelier : "Ça revigore!", “On attend ça dans la semaine”, "Tous les jours avant ça ne va pas et le jeudi ça repart", "C’est notre bulle", "Je ne croyais plus aux études, mais vous m’avez convaincue, je vais m’inscrire à la fac de lettres !".

Et puis il y a les mots écrits, cette précieuse correspondance dont l’atelier de réalisation documentaire rendra compte.
Épilogue de l’atelier d’écriture… mais pas du projet !

Au printemps, les femmes et les autrices se rencontreront pour la première fois, cette rencontre sera filmée et s’intégrera au documentaire de création que les femmes réaliseront avec Cécile Patingre lors d’un atelier de 10 jours avant l’été. Le résultat de cet atelier pourra être visible du grand public lors d’une projection rencontre que nous souhaitons organiser dans le cadre des Journées du Matrimoine en septembre 2021.

Projet mené en partenariat avec le Service accompagnement social et santé de Caux Seine agglo, le CCAS de Lillebonne, l’Espace Arc-en-Ciel de Bolbec, la mission locale Pays de Caux Vallée de Seine située à Lillebonne, le service logement de Lillebonne, les centres médico-sociaux de l’UTAS entre Seine et Mer, Médiathèque de Gravenchon/PJ2S à Port-Jérôme-Sur-Seine.

Avec le soutien de la DRDFE, du Département de Seine-Maritime, de Caux Seine agglo et de Normandie Images.

INTERVENANTES

Anthony Gandais, réalisateur
Cécile Patingre, réalisatrice
Découvrir son travail : cecilepatingre.com
Mélanie Leblanc, auteure
Découvrir son travail : www.melanieleblanc.fr

PARTENAIRES

  • Médiathèque de Gravenchon/PJ2S à Port-Jérôme-Sur-Seine
  • Le Service accompagnement social et santé de Caux Seine agglo
  • le CCAS de Lillebonne
  • l’Espace Arc-en-Ciel de Bolbec
  • la mission locale Pays Caux Vallée de Seine situé à Lillebonne
  • le service logement de Lillebonne
  • les centres médico-sociaux de l’UTAS entre Seine et Mer

FINANCEURS

  • DRDFE Direction Régionale aux Droits des Femmes et à l'Égalité entre les hommes et les femmes, Préfecture de Normandie
  • Département de Seine-Maritime
  • Caux Seine agglo
  • Normandie Images

CONTACTS

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
Chargée de mission Passeurs d'Images (Seine-Maritime, Eure) et développement des publics
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
02 35 89 12 43

Normandie Images
PRS / Atrium - 115 boulevard de l'Europe
76100 Rouen

Siège social

PRS - Atrium
115 Boulevard de l'Europe
76100 Rouen

Établissement secondaire
Pentacle - Batîment C
5 avenue de Tsukuba
14200 Hérouville Saint-Clair
SUIVEZ-NOUS :
Si vous souhaitez recevoir nos actualités, inscrivez-vous et soyez les premiers au courant !  
ABONNEZ-VOUS !
L'ASSOCIATION EST FINANCÉE ET SOUTENUE PAR LE CONSEIL RÉGIONAL DE NORMANDIE, DES SERVICES DE L'ÉTAT : DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES ET RECTORATS DE CAEN ET DE ROUEN ; CENTRE NATIONAL DU CINÉMA ET DE L'IMAGE ANIMÉE ; CONSEILS DÉPARTEMENTAUX DE L'EURE, DU CALVADOS, DE LA MANCHE ET DE L'ORNE.